jeudi 26 juillet 2018

Parfaitement (im)parfait

 ENSO... 円相    Le cercle parfait




 Ça a commencé comme ça:

Bonjour, nous allons nous retrouver en juillet pour parler du vide, du cercle, de la plénitude:  le coeur, la main - l'harmonie.

Nous aurons l’occasion aussi de nous exercer à tracer cet Enso, ce cercle de la Voie.

Il vous faut un ou deux pinceaux. Vous pouvez acheter des pinceaux japonais, ou des pinceaux ordinaires, avec un bout pointu, pas plat.

Si vous avez des supports papier que vous aimez, apportez – les.

Nous aurons de l’encre japonaise, mais là aussi si vous avez envie de couleur, apportez ce que vous aimez.Lulena




On a d'abord travaillé là-dessus: 

Il faut savoir
qu'imprégner le papier
d'une seule goutte d'encre
n'est pas une mince affaire:

il faut que le cœur
se fasse
immense et vide
sans plus contenir
un seul objet...


Li Rihua



 Alors, on a commencé:

Le pinceau se pose, il glisse, ralentit, change de direction.
Commencer, finir. Respirer.
Le trait se forme. Regarder, retracer de nouveau.
Chaque feuille accueille nos lignes, et chaque papier nous offre ses qualités propres, nous devons l'écouter. 
Persévérer, recommencer, un trait, toujours le même, jamais le même,  répété,  puis plusieurs. Le mot apparaît. Apprendre le rythme du tracé, écrire avec le corps tout entier. Se jeter dans le trait, sans hésitation ni retour possible. Y entrer, en sortir, jamais brusquement. Nous traçons nos vies, nous avançons sur nos chemins d'encre. Anne Shingei


Puis on a continué comme ça: 
 

Petits poèmes tout ronds
 
passent
 
à l'ombre des pins
 
Source fraîche pour le Coeur


Pequeñitos poemas redonditos

 
paseando pasando
 
en la sombra de los pinos
 
Fuente fresco para el Corazón




Martine P



Puis comme ci:


Ainsi vont,

les petits poèmes ronds.

Pareils,

à des « cercles d’éveil ».

Source fraîche pour le cœur

et la Demeure.

Entre,

dans la Voie de l’encre.

Source vive de l’abreuvoir,

poésie de l’aléatoire.

L’eau !

L’Ô !


Et à la fin tout le monde s'y est mis...




円 相  : 円: cercle, perfection... 相: aspect, figure, forme...
Il y a une autre signification dans 相: « mutuellement » :
相 est composé par deux idéogrammes = l'arbre (la partie gauche)+ l'oeil (celle de droite) =

'regarder l'arbre'
- regarder l'arbre qui pousse dru, qui offre une énergie/vivacité à la personne qui le regarde= aider, soutenir,
et cela se passe entre deux êtres (l'être humain et l'arbre) = mutuellement 
Akiko San


Un même espace unit tous les êtres : espace intérieur au monde.
 En silence l’oiseau vole au travers de nous. 
Ô, moi, qui veux grandir,
je regarde au-dehors, et en moi grandit l’arbre.

 R. M. Rilke



L’arbre m’offre son écorce pour m’y adosser.
 Puissé-je, à mon tour, 
avec tous les êtres, 
offrir à l’Autre le refuge de la compassion 
qui ne choisit pas.

Écrit par une participante de la retraite à Rixensart


 
Et depuis nous voyons des Enso partout:




 Si chaque moment est notre vie entière, comment osons-nous tuer le temps ? Si chaque coup de pinceau est notre respiration entière, comment osons-nous le corriger ?

Vous ne pouvez rien cacher dans une ligne. Vous êtes là, quelle que soit la ligne que vous tracez. Et vous allez rester là, même quand vous allez ailleurs. Si votre personnalité est suffisamment intéressante, la ligne sera intéressante. Pour faire cela, vous devez être sans peur.

Vous ne pouvez pas être juste sans simplicité.

Ce qui plaît à nos yeux n'est pas suffisamment dangereux.

Kazuaki Tanahashi


Photos: Martine P, Lulena

Bonnes vacances, à bientôt...à la mi-août: OBON, Fête des Morts

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je suis un arbre

Je suis un arbre les désirs sont mes feuilles étalées à tout vent tombant, poussant tombant et repoussant ...